On dirait le Sud (3/4) : Far West, burgers et danger de mort

Episode 3 de la série consacrée à mon road trip sur l’Île du Sud, couvrant les jours 13 à 19…


La semaine dernière, je vous avais emmenés au sommet du Fox Glacier, tandis que nous nous apprêtions à quitter la West Coast direction le sud. Le 22 janvier, c’est sous un ciel couvert que nous arrivons à Wanaka, petite ville blottie sur les bords du lac éponyme. Station de ski réputée l’hiver, Wanaka attire également de nombreux randonneurs l’été, de par sa proximité avec le Mount Aspiring National Park (que nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’explorer).

DSC02310.JPG
L' »arbre de Wanaka », dont la forme rappelle celle d’un bonsaï, est extrêmement photogénique

Nous nous dirigeons ensuite vers Queenstown, point de chute des touristes amateurs de sensations fortes : saut à l’élastique, parapente et parachutisme ne sont que quelques unes des nombreuses activités qui leur sont proposées. Sur le chemin, nous faisons un détour par Arrowtown, petit village sorti tout droit du Far West, avec son saloon, son bureau de poste (et de télégraphe !) et son moulin à aubes.

DSC02356.JPG
Les voitures ont remplacé les diligences, mais la ville semble bloquée en pleine ruée vers l’or © Raphaëlle Martinez

Le lendemain, nous visitons Queenstown, à commencer par l’attraction principale de la ville : Fergburger. Fondé en 2000, Fergburger est réputé pour ses burgers gastronomiques, les meilleurs de Nouvelle-Zélande (voire du monde selon certains critiques). Il ne s’agit pas d’une chaîne, aussi l’unique restaurant affiche-t-il complet à toute heure du jour et de la nuit — Fergburger est en effet ouvert 21 heures par jour, de 8h à 5h du matin. A la carte, des burgers classiques de bœuf, mais également des recettes plus originales, à base d’agneau, de cerf ou de falafels. 

DSC02379.JPG
Pour une telle qualité, les prix sont étonnamment bas : entre 12 et 15 $ (7 à 9 €) le burger

Une fois le ventre plein, nous décidons de prendre de la hauteur en empruntant le téléphérique de Queenstown. Au sommet, la vue sur la ville et le lac Wakatipu est splendide (voire photo à la Une). Le soir, nous passons la nuit dans un camping en pleine nature, au bord du Lac Moke. Le ranger gérant l’endroit pour le compte du DoC (Department of Conservation), un géant de deux mètres au look de biker, nous fait part de la chance qu’il a de s’occuper d’un des plus beaux campings publics du pays.

IMG_1746.JPG
C’est au terme d’une dizaine de kilomètres de route de gravier, au milieu des vaches et des moutons en totale liberté, que nous arrivons dans cet écrin de nature

Nous quittons alors Queenstown, direction le Fiordland. Nous suivons des routes dignes du Midwest américain : désertes, et traversant en ligne droite des plaines d’herbe brûlée au milieu des montagnes. Te Anau est notre dernière chance de faire le plein et d’acheter des provisions : ensuite, il n’y a plus rien le long des 120 kilomètres de route jusqu’à Milford Sound. Ce fiord, l’un des spots les plus célèbres de Nouvelle-Zélande, est malheureusement pris d’assaut par des milliers de touristes embarquant sur les nombreuses croisières proposées dans la région. 

IMG_1789
Mitre Peak, que l’on aperçoit sur la gauche, culmine à près de 1700 mètres d’altitude

Nous profitons de l’après-midi pour nous balader dans les environs. Au terme d’une courte mais intense marche (ou plutôt escalade), nous découvrons d’impressionnantes chutes d’eau (et oui, encore une cascade !). Nous terminons la journée par une balade champêtre au bord du Lac Gunn, à deux pas du camping où nous nous installons.

DSC02478.JPG
Une pause rafraîchissante en cette journée ensoleillée

Le lendemain, nous attaquons les choses sérieuses : sur les conseils d’un ami, nous décidons de tenter la Gertrude Saddle Track, une piste de randonnée pour experts tout à fait praticable en été. Néanmoins, à peine avons-nous commencé l’ascension qu’un panneau nous indique que plusieurs randonneurs ont déjà perdu la vie à cet endroit — rassurant. L’ascension en elle-même est plus que sportive, et il nous faut plus de deux heures pour parcourir les quatre kilomètres nous séparant du lac marquant la fin de la piste.

IMG_1834.JPG
A 1300 mètres d’altitude, nous pouvons apercevoir les neiges éternelles des montagnes environnantes

Tandis que Raphaëlle se repose au bord du lac, je décide de poursuivre l’ascension jusqu’en haut de la selle. Il n’y a plus de chemin, et je n’ai d’autre choix que de suivre les petits cairns laissés par les randonneurs précédents afin de m’orienter. Après une bonne demi heure d’escalade, j’arrive enfin au sommet où une vue magnifique m’attend.

IMG_1820.JPG
On peut apercevoir à l’horizon les sommets de Milford Sound

Il est déjà temps de quitter le Fiordland pour continuer notre route vers le sud. Sur le chemin, nous passons par les Clifden Limestone Caves, un gigantesque réseau de grottes que j’explore pendant près d’une heure et demie. Certains passages sont plutôt étroits et il n’y a qu’un seul chemin de retour, aussi ne faut-il pas être trop claustrophobe ; mais l’endroit vaut le détour, bien que je ne puisse vous en montrer aucune photo.

Nous arrivons ensuite à Bluff, ville la plus au sud de l’Île du Sud. C’est en quelque sorte le pendant austral du Cap Reinga, que j’avais visité en novembre dernier, et Bluff est d’ailleurs le terminus de la fameuse autoroute SH1, parcourant toute la Nouvelle-Zélande du nord au sud.

DSC02628.JPG
On peut apercevoir au loin Stewart Island, petite île située tout au sud du pays et peuplée de kiwis © Raphaëlle Martinez

Au cap se trouve une étrange chaîne en béton s’enfonçant dans la mer : cette sculpture rend hommage à la légende māorie de Māui, selon laquelle ce héros mythologique aurait péché l’Île du Nord : cette dernière est ainsi surnommée Te Ika-a-Māui (« le poisson de Māui »), tandis que l’Île du Sud est connue comme Te Waka-a-Māui (« le canoë de Māui »), et l’Île Stewart comme Te Punga-a-Māui (« l’ancre de Māui »), d’où cette chaîne. C’est en cet endroit symbolique que s’achève l’avant-dernière partie de notre voyage, alors que nous reprenons la route vers Christchurch. La suite devrait arriver très bientôt, stay tuned ! 😉

dsc02609-e1520661139835.jpg
Māui est un personnage du film Disney Vaiana (Moana en version originale), où il est interprété par Dwayne « the Rock » Johnson

 


A suivre…

3-4

 


Pour en savoir plus sur moi et mon aventure néo-zélandaise, consultez la page A propos. Vous pouvez également me retrouver sur Twitter et Instagram, ainsi que sur GitHub où je partage mes projets personnels en informatique.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s